Aller au contenu principal
La pandémie bouleverse l’avenir professionnel des Canadiens, alors qu’un sur quatre envisage un changement de carrière
Corporate / Canada

La pandémie bouleverse l’avenir professionnel des Canadiens, alors qu’un sur quatre envisage un changement de carrière

L’Indice de santé mentaleMC de Morneau Shepell de novembre se maintient en deçà du score de référence antérieur à la pandémie, en raison d’une forte tension psychologique

Morneau Shepell, un grand fournisseur de services de mieux-être global, de santé mentale et de santé mentale numérique au Canada, a publié aujourd’hui son rapport mensuel sur l’Indice de santé mentaleMC, révélant pour un huitième mois consécutif un score de santé mentale négatif en au pays. Le rapport montre que la détérioration de la santé psychologique, l’augmentation de l’insatisfaction à l’égard de son emploi et l’accroissement de la tension mentale continuent d’avoir un effet important sur le mieux-être mental des Canadiens.

Le score de l’Indice de santé mentaleMC s’établit à -11,1, ce qui représente une légère amélioration par rapport à octobre (-11,4). Ce score mesure l’amélioration ou la détérioration de la santé mentale par rapport au score de référence de 75 antérieur à 2020. L’Indice de santé mentaleMC suit également les scores secondaires par rapport au score de référence, mesurant le risque financier (2,9), la santé psychologique (-3,2), l’isolement (-11,1), la productivité (-11,1), la dépression (-12,5), l’anxiété (-12,5) et l’optimisme (-12,9). Comparativement au mois précédent, tous les scores secondaires témoignent d’améliorations, à l’exception de celui de la santé psychologique, qui a reculé de 0,7 point par rapport au mois précédent et a atteint son niveau le plus bas depuis le lancement de l’Indice en avril (en baisse de 2,8 points par rapport à -0,4).

« Nous sommes à un moment charnière dans nos efforts liés à la pandémie. D’une part, les nouvelles récentes à propos de vaccins très prometteurs contre la COVID-19 qui pourraient être administrés à la population durant la première moitié de l’année prochaine devraient encourager les Canadiens. D’autre part, nous entrons dans la période la plus difficile de l’année pour un grand nombre de Canadiens à l’approche du temps des fêtes et de l’hiver », a expliqué Stephen Liptrap, président et chef de la direction. « La surinformation demeurera un enjeu au cours des prochains mois. Les employeurs ne doivent pas tenir pour acquis que tous les employés voient d’un bon œil les derniers développements en lien avec la pandémie et ils doivent continuer à s’assurer de leur mieux-être afin de maintenir la productivité de leur effectif. »

Bon nombre de Canadiens envisagent de changer de carrière, même si leur employeur gère bien la situation durant la pandémie

La pandémie a créé à la fois des défis et des occasions pour les Canadiens, en amenant bon nombre d’entre eux à réfléchir à leur avenir personnel et professionnel, et, dans certains cas, à envisager un changement d’emploi. Dans l’ensemble, 24 pour cent des répondants indiquent que la pandémie les avait amenés à envisager un changement d’emploi ou de carrière. Trente-six pour cent des répondants de moins de 40 ans disent envisager un tel changement, comparativement à seulement 15 pour cent des répondants de plus de 50 ans. De plus, 20 pour cent des participants se disent indécis, ce qui laisse entrevoir une proportion encore plus grande de travailleurs susceptibles de modifier leur situation d’emploi.

Près d’un employé sur cinq (18 pour cent) indique que son opinion à l’égard de son employeur s’est détériorée depuis le début de la pandémie, tandis que 12 pour cent disent qu’elle s’est améliorée. La majorité des employés (72 pour cent) estiment que leur employeur gère bien la question de la santé et sécurité au travail, alors que seulement 7 pour cent disent qu’il la gère mal. De même, 63 pour cent des employés estiment que leur employeur gère bien l’aspect technologique, 56 pour cent croient qu’il fait preuve d’une bonne souplesse en ce qui a trait à l’horaire de travail, et 50 pour cent jugent qu’il applique efficacement les politiques en matière de télétravail.

« Les employeurs ont dû relever de nombreux défis durant la pandémie, et l’un des plus importants a été de maintenir une bonne relation avec leurs employés alors que les communications virtuelles remplacent les conversations en personne », a affirmé Paula Allen, directrice mondiale, Recherche et mieux-être global. « Au-delà de leur opinion sur la façon dont leur employeur a géré la situation liée à la pandémie, nous voyons également que certains employés ont aujourd’hui une opinion plus négative de leur employeur qu’avant la pandémie. Cela montre que le maintien du statu quo ne suffit pas et que les employeurs doivent faire un effort proactif en mettant l’accent sur la communication et en plaçant les besoins et le mieux-être de leurs employés à l’avant-plan dans tout ce qu’ils font. »

Les parents s’inquiètent de la santé mentale de leurs enfants jeunes ou adultes

Les parents de jeunes enfants se sont démenés durant la pandémie, à la fois pour concilier leur vie professionnelle et les besoins scolaires de leurs enfants lorsque les écoles étaient fermées, et pour gérer les questions d’ordre sanitaire lorsque leurs enfants sont retournés en classe. Les préoccupations les plus courantes des parents d’enfants de moins de 18 ans sont la qualité de l’éducation (49 pour cent), la santé mentale de leur enfant (42 pour cent), la santé physique de leur enfant (37 pour cent) et l’aspect sécuritaire de fréquenter une école en personne (37 pour cent). Lorsqu’on demandait à ces parents quelle était leur plus grande préoccupation, la santé mentale de leurs enfants était en tête de liste (24 pour cent), suivie de la qualité de l’éducation (22 pour cent). La santé physique était la plus grande préoccupation de 13 pour cent d’entre eux.

Les parents d’enfants plus âgés ont exprimé des préoccupations différentes à l’égard de la pandémie. Les trois préoccupations les plus courantes signalées parmi les répondants ayant des enfants de 18 à 30 ans sont les répercussions financières de la pandémie (49 pour cent), la santé mentale (46 pour cent) et les répercussions sur l’emploi et la carrière (41 pour cent). Un score de santé mentale faible a été enregistré chez les parents dont la plus grande préoccupation est la santé mentale de leur enfant, quel que soit l’âge de celui-ci (-20,0 chez les parents de jeunes enfants et -14,6 chez les parents d’enfants adultes).

À propos de l’Indice de santé mentaleMC

L’enquête Indice de santé mentale mensuel de Morneau Shepell a été menée au moyen d’un sondage en ligne en anglais et en français du 25 octobre au 5 novembre 2020, auprès de 3 000 répondants au Canada. Tous les répondants résident au Canada et étaient employés au cours des six mois précédents. Les données ont été pondérées statistiquement pour assurer que la composition régionale et hommes-femmes de l’échantillon est représentative de cette population. L’Indice de santé mentaleMC est publié une fois par mois depuis le mois d’avril 2020, et compare les scores obtenus aux données de référence recueillies en 2017, 2018 et 2019. Vous pouvez consulter le rapport complet pour le Canada à https://www.morneaushepell.com/permafiles/93172/indice-de-sante-mentale-canada-novembre-2020.pdf.

À propos de Morneau Shepell

Morneau Shepell est un grand fournisseur de services de gestion des ressources humaines axés sur la technologie, qui adopte une approche intégrée du mieux-être des employés grâce à sa plateforme infonuagique. Nous cherchons à offrir à nos clients des solutions de calibre mondial afin de favoriser le mieux-être mental, physique, social et financier de leurs employés. En veillant au mieux-être des gens, nous contribuons au succès des entreprises. Nos services portent sur l’aide aux employés et à la famille, la santé et le mieux-être, la reconnaissance, l’administration des régimes de retraite et d’assurance collective, les services-conseils en régimes de retraite, et les services en actuariat et en placements. Morneau Shepell compte environ 6 000 employés qui travaillent avec près de 24 000 organisations clientes, lesquelles utilisent nos services dans 162 pays. Morneau Shepell inc. est une société cotée à la Bourse de Toronto (TSX : MSI). Pour obtenir de plus amples renseignements à ce sujet, visitez le site morneaushepell.com.

Personnes-ressources :
Josée St-Pierre
Morneau Shepell
media@morneaushepell.com
1 855 622-3327

Catherine Snider
Kaiser & Partners
catherine.snider@kaiserpartners.com
416 419-8333

ID-CORP, ID-MH

Source: Morneau Shepell