Aller au contenu principal
Les turbulences économiques ont un effet négatif sur les augmentations salariales prévues l'an prochain
Pension/Retirement / Canada

Les turbulences économiques ont un effet négatif sur les augmentations salariales prévues l'an prochain

MONTRÉAL, le 28 août 2012 /CNW/ - Les employeurs canadiens prévoient des augmentations salariales de 2,6 % pour 2013 en moyenne, selon l'enquête annuelle en rémunération de Morneau Shepell.  Cela représente une baisse de 0,2 % par rapport aux résultats d'enquête de l'an dernier. Cette moyenne tient compte des gels anticipés et exclut les provisions prévues par les répondants aux fins d'ajustements spéciaux ou promotionnels. Les augmentations prévues pour 2013 restent dans l'intervalle des observations de l'an dernier, soit dans une fourchette de 2 % à 3,5 %.

En général, les répondants sont moins optimistes que l'an dernier pour ce qui est de la croissance des effectifs et de la rentabilité dans leurs organisations, en particulier ceux provenant de l'Alberta.

La 30e enquête annuelle Rémunération - Tendances et prévisions de Morneau Shepell a été conduite entre la mi-juin et la mi-août 2012 et couvre les anticipations de près de 250 organisations employant plus de 1 million de personnes au Canada. Ces organisations œuvrent principalement dans des domaines liés à la fabrication (28 %), aux services (24 %) et à la finance (14 %).

Les participants du secteur des finances prévoient les hausses les plus en baisse par rapport à l'an dernier (2,7 % prévu pour des employés cadres et professionnels pour l'an prochain contre 3,4 % l'an dernier).

« Alors que le secteur des assurances souffre du faible niveau des taux d'intérêt, les perspectives d'affaires du secteur bancaire sont assombries par la faiblesse persistante de l'économie mondiale ainsi que le niveau d'endettement des consommateurs canadiens, » indique Michel Dubé, directeur et responsable de l'enquête chez Morneau Shepell. « Cela aura un impact à la baisse sur les augmentations salariales dans ce secteur. »

Globalement, l'augmentation moyenne anticipée de 2,6 % est le double du taux d'inflation des prix à la consommation observé au moment de l'enquête, soit 1,3 %. Par contre, une remontée de l'inflation au Canada est vraisemblable à court terme compte tenu de l'évolution actuelle du marché de l'essence, et de l'inflation prévisible du prix des aliments liée à la pire sécheresse observée depuis 50 ans aux États-Unis.

Selon les répondants, pour les promoteurs de régimes de retraite à prestations déterminées, la priorité est de contrôler l'augmentation des coûts de retraite. Même si les taux d'intérêt sont au plus bas, plusieurs de ces promoteurs implantent des stratégies de placement guidées par le passif. De plus, en réponse à l'explosion des coûts reliés à ces régimes, les employeurs regardent toutes les pistes possibles pour modifier le partage de coût et du risque.

Pour les promoteurs de régimes à cotisations déterminées, nous observons une tendance nette à inciter les participants à établir un objectif réaliste de revenu à la retraite. En plus de mettre à leur disposition des calculateurs de retraite et autres outils de décision, un scénario personnalisé est présenté aux participants afin qu'ils puissent apporter les correctifs nécessaires à leur stratégie d'épargne-retraite.

Les participants à notre enquête ont de nouveau identifié le contrôle des coûts et la gestion de l'invalidité comme étant les deux priorités en assurance collective pour 2013. Confronté à l'accroissement continu des coûts des soins de santé et l'utilisation accrue de médicaments onéreux, les employeurs retiennent les services d'experts-conseils pour mettre en place des stratégies afin de contrôler les coûts des soins de santé sans nécessairement réduire l'accès à ces thérapies médicales.

Selon notre enquête, en 2013, les priorités en matière de ressources humaines restent inchangées par rapport à celles de l'an dernier - recrutement et fidélisation - spécialement dans le contexte d'une population vieillissante.

« Nous observons une tendance marquée quant à l'utilisation accrue des programmes d'aide aux employés et à leur famille pour aider à résoudre les problèmes de santé mentale au travail. Nous constatons également un nombre grandissant d'accès au moyen des nouvelles technologies disponibles et qui permettent de recevoir de l'aide immédiatement » indique Stephen Liptrap, vice-président exécutif chez Morneau Shepell et directeur général chez Shepell-fgi.

À propos de Morneau Shepell

Morneau Shepell est le plus important cabinet canadien offrant des services-conseils et des services d'impartition axés sur les programmes destinés aux employés. De concert avec ses clients, la société élabore des solutions avant-gardistes qui s'intègrent à leurs stratégies d'affaires afin d'obtenir des résultats. Grâce à ses services-conseils en santé et en assurance collective, en régimes de retraite, en gestion de la santé, à ses solutions administratives et aux programmes d'aide aux employés Shepell•fgi, Morneau Shepell aide ses clients à réduire leurs coûts, à améliorer la productivité au travail et à renforcer leur position concurrentielle en soutenant la sécurité financière, la santé et le mieux-être de leurs employés.

Fondée en 1966, Morneau Shepell sert plus de 8 000 organisations de toutes tailles, des plus petites entreprises à certaines des plus grandes sociétés et associations en Amérique du Nord. Comptant environ 2 500 employés répartis dans des bureaux en Amérique du Nord, Morneau Shepell offre ses services à des entreprises au Canada, aux États-Unis et partout dans le monde.

Morneau Shepell inc. est une société cotée à la Bourse de Toronto (TSX). Pour un complément d'information, rendez-vous à morneaushepell.com.

SOURCE : Morneau Shepell Ltd.

Pour plus de renseignements: Renseignements :

Pour toute demande des médias, veuillez communiquer avec :

Danielle Brochu
514.392.7862
dbrochu@morneaushepell.com