Aller au contenu principal
Près d’un quart des Canadiens disent que la gêne les empêcherait de demander des conseils financiers
Corporate

Près d’un quart des Canadiens disent que la gêne les empêcherait de demander des conseils financiers

L’Indice de mieux-être financierMC de LifeWorks révèle que les jeunes Canadiens sont plus portés à dire qu’épargner en cas d’urgence n’est pas une nécessité

Solutions Mieux-être LifeWorks, un important fournisseur de solutions numériques de mieux-être global, a publié aujourd’hui son rapport trimestriel de l’Indice de mieux-être financierMC (IMF), qui révèle une fois de plus un score de mieux-être financier négatif parmi les Canadiens.

Résultats marquants

  • Pour l’automne 2021, le score à l’IMF s’établit à -2,3, comparativement au score de référence antérieur à la pandémie.
  • Après deux périodes d’amélioration, le mieux-être financier a décliné à l’automne 2021 (par rapport au score de -1,6 à l’été 2021 et de -2,2 au printemps 2021).
  • Les femmes continuent d’obtenir des scores de mieux-être financier considérablement plus bas que les hommes. Ce trimestre-ci, le score de mieux-être financier des femmes se situe à -4,1, comparativement à -0,6 pour les hommes.
  • Les scores de mieux-être financier s’améliorent considérablement avec l’âge. Le score le moins favorable est observé chez les participants de 20 à 29 ans (-12,6), alors que les participants de 70 à 79 ans obtiennent le score le plus favorable (+9,8).
  • La stigmatisation associée au mieux-être financier dissuade les Canadiens d’obtenir du soutien, et près d’un quart d’entre eux (23 pour cent) affirment que la gêne les empêcherait de demander des conseils financiers; les membres de ce groupe obtiennent un score de mieux-être financier considérablement plus bas (-15,6) que la moyenne globale de -2,3.

L’autostigmatisation entourant les problèmes financiers est plus prononcée que l’autostigmatisation liée aux problèmes de santé mentale

  • Près de deux tiers (63 pour cent) des Canadiens conviennent qu’ils auraient une perception négative d’eux-mêmes si leur situation financière était précaire. Cela montre que la stigmatisation entourant les problèmes financiers est plus prononcée que la stigmatisation liée aux problèmes de santé mentale; à titre comparatif, selon le rapport de l’Indice de santé mentale de février 2021, seulement 36 pour cent des Canadiens ont affirmé qu’ils auraient une mauvaise perception d’eux-mêmes s’ils avaient un problème de santé mentale.
  • Ce trimestre-ci, l’étude montre que 39 pour cent des Canadiens disent croire que leurs pairs au travail les jugeraient négativement s’ils savaient qu’ils ont des problèmes financiers, alors que 35 pour cent d’entre eux indiquent qu’ils s’inquiéteraient de l’incidence qu’une situation financière précaire aurait sur leur carrière si les gens au travail le savaient.
  • Au cours des 12 derniers mois, la majorité (70 pour cent) des Canadiens n’ont pas consulté de conseiller financier, même si 19 pour cent d’entre eux affirment avoir un besoin croissant d’aide pour la planification de la retraite, et 13 pour cent des participants disent avoir besoin d’aide en matière de placements.

Commentaires d’Idan Shlesinger, président, Solutions retraite et financières, et vice-président exécutif:
« La stigmatisation financière est un enjeu de taille pour les Canadiens en emploi, et chaque employeur devrait s’en soucier tant sur le plan individuel qu’organisationnel. Gérer ses finances et atteindre un niveau sain de mieux-être financier peut être stressant quand les choses vont bien, mais encore plus en période trouble comme celle que nous traversons actuellement. Bien que de nombreux Canadiens auraient avantage à consulter un conseiller à propos de leur situation financière, plusieurs expriment leur hésitation, ce qui entraîne une autostigmatisation qui se répercute sur leur santé mentale et leur mieux-être global. Il est essentiel que les employeurs comprennent que la situation financière de chaque employé est différente et qu’il importe de leur donner accès de manière proactive à des ressources, des programmes d’aide aux employés et des solutions numériques individuelles conçues pour eux, comme MesFinances, pour assurer que tous les employés disposent du soutien dont ils ont besoin. Ce sera la clé de la réussite organisationnelle en 2022 et dans les années à venir. »

La majorité des Canadiens disent qu’avoir un fonds d’urgence est une nécessité, mais le niveau d’importance baisse avec l’âge

  • Les Canadiens de moins de 40 ans sont deux fois plus enclins que ceux qui ont plus de 60 ans à dire qu’il n’est pas nécessaire d’épargner en cas d’urgence.
  • Toutefois, parmi tous les Canadiens, les deux tiers (67 pour cent) affirment que leur fonds d’urgence doit couvrir trois mois ou plus. Les membres de ce groupe obtiennent un score de mieux-être financier de +3,6, supérieur de près de six points à la moyenne nationale.
  • Sept pour cent des participants affirment ne pas croire à la nécessité d’épargner en cas d’urgence. Les membres de ce groupe obtiennent un score de mieux-être financier de ‑17,3, soit 15 points de moins que la moyenne nationale.
  • Les participants qui n’ont pas de fonds d’urgence sont près de trois fois plus susceptibles d’avoir besoin d’aide pour gérer leurs dettes que ceux qui en ont un.

Commentaires de Paula Allen, directrice mondiale et première vice-présidente, Recherche et mieux-être global:
« Le mieux-être financier est de plus en plus important pour les employés, et plusieurs voient un lien clair entre le fonds d’urgence et la sécurité financière. Toutefois, l’enquête du présent trimestre montre que malgré le risque financier accru et le manque de connaissances financières, les Canadiens hésitent à demander les conseils de professionnels de la finance. Cela donne aux employeurs la possibilité d’offrir aux employés le soutien dont ils ont besoin. En regardant vers l’avenir, on voit qu’il est essentiel que les employés se sentent soutenus et rassurés par rapport à leur situation financière, à court et à long terme. »

Le rapport complet de l’Indice de mieux-être financierMC se trouve ici. Ce trimestre-ci, le rapport comprend des données supplémentaires sur l’incidence de la situation financière des employés sur la productivité, les domaines du mieux-être financier pour lesquels les Canadiens ont besoin de soutien, la corrélation entre le mieux-être financier et le fait de consulter un conseiller financier, et plus encore.

À propos de l’Indice de mieux-être financierMC
L’enquête Indice de mieux-être financierMC de Solutions Mieux-être LifeWorks a été menée au moyen d’un sondage en ligne en anglais et en français du 3 au 14 décembre 2021, auprès de 3 000 répondants au Canada. Tous les répondants résident au Canada et étaient employés au cours des six mois précédents. Les données ont été pondérées statistiquement pour assurer que la composition régionale et hommes-femmes de l’échantillon est représentative de cette population. Le rapport de l’Indice de mieux-être financierMC est publié tous les trois mois, depuis janvier 2021, et compare les scores obtenus aux données de référence recueillies en 2019.

À propos de Solutions Mieux-être LifeWorks
Solution Mieux-être LifeWorks est un chef de file mondial en solutions virtuelles et présentielles qui favorisent le mieux-être global des gens. Nous offrons un continuum de soins personnalisé pour aider nos clients à veiller au mieux-être de leurs employés et, ainsi, à contribuer au succès de leur entreprise.

ID-CORP, ID-RS, ID-CAD

Personnes-ressources :

Josée St-Pierre
Solutions Mieux-être LifeWorks
media@lifeworks.com
1 855 622-3327

Chloé Lebouc
Kaiser & Associés
chloe.lebouc@kaiserpartners.com
1 514 662-3547

Source: Solutions Mieux-être LifeWorks