Aller au contenu principal
Remédier au « facteur de stress » peut améliorer la santé globale et le rendement des employés, et prévenir l'épuisement professionnel
Corporate / Mental Health / Canada

Remédier au « facteur de stress » peut améliorer la santé globale et le rendement des employés, et prévenir l'épuisement professionnel

Bill Howatt, Ph. D., de Morneau Shepell, explique dans un nouveau livre blanc que la manière dont les employés réagissent au stress a de plus grandes répercussions sur leur santé globale que le stress lui-même

TORONTO, le 15 janv. 2018 /CNW/ - Le stress est devenu un problème de santé majeur dans les milieux de travail canadiens. Au cours des dernières années, les niveaux de stress ont augmenté et, en conséquence, affectent la santé mentale et physique, l'engagement et la productivité des employés. Dans un nouveau livre blanc publié aujourd'hui, Morneau Shepell constate que la manière dont les employés réagissent au stress est plus nuisible que le stress lui-même.

Le livre blanc intitulé Le stress et ses répercussions sur la santé mentale et physique des employés, par Bill Howatt, Ph. D., chef, Recherche et développement, Productivité de la main-d'œuvre, propose des pistes de réflexion qui mènent à comprendre que le « facteur de stress », ou l'incidence négative du stress, peut nuire au bien-être physique et mental des employés si rien n'est fait. Monsieur Howatt explique qu'une meilleure compréhension du « facteur de stress » et que des réactions plus réfléchies au stress aideraient les employés et les employeurs à alléger le fardeau du stress et à prévenir l'épuisement professionnel.

Briser le « facteur de stress »

Comprendre le « facteur de stress » et encourager des réactions plus saines au stress sont deux choses qui viennent immédiatement à l'esprit de la plupart des Canadiens. D'ailleurs, l'étude Your Life at Work réalisée par Morneau Shepell et The Globe and Mail conclut que 60 pour cent des Canadiens qui vont au travail quotidiennement ressentent du stress sous une forme ou une autre. Dans ce livre blanc, monsieur Howatt souligne que le surmenage physique, émotionnel et mental - connu sous le nom d'« épuisement professionnel » - prend sa source chez les employés qui n'ont pas d'habitudes positives et de mécanismes d'adaptation pour briser le cycle du stress.

Monsieur Howatt explique que la manière dont une personne réagit au stress dépend largement de son environnement. Il divise les réactions des employés au stress en deux catégories : la réaction sensée et le pilote automatique.

Une réaction sensée au stress permet aux employés de prendre le contrôle de leur comportement, leurs pensées et leurs émotions, et de se concentrer sur ce qu'ils peuvent maîtriser en réponse à des stimuli positifs et négatifs. Ces employés peuvent mieux réagir à de bonnes ou de mauvaises nouvelles et composer avec celles-ci. En revanche, les employés sur le pilote automatique - ceux qui croient n'avoir aucun contrôle sur leur comportement et aucune responsabilité à l'égard de celui-ci - sont plus enclins à laisser leur environnement façonner leurs réactions, entraînant ainsi une réaction « de lutte ou de fuite ». Cela favorise des réactions passives qui troublent les capacités d'adaptation et exposent les employés à un plus grand risque d'épuisement professionnel.

« Le stress en lui-même n'est ni bon, ni mauvais - c'est simplement une demande d'énergie physique ou mentale, affirme monsieur Howatt. Il faut vraiment transformer notre manière de penser afin de comprendre les nombreuses façons dont une personne peut utiliser le stress à bon escient, simplement en changeant de point de vue. En adoptant une approche réfléchie devant le stress et en se concentrant sur ce qui relève de leur volonté, les employés peuvent obtenir des effets positifs sur leur santé mentale et physique, ce qui augmente leur engagement et leur productivité.

Investir dans des mécanismes d'adaptation pour instaurer un milieu de travail sain

Selon le livre blanc, chaque employé évalue les agents stressants ou y réagit à sa manière. Pour les employés et les employeurs, il est important de déceler ces agents stressants et d'y remédier afin de favoriser des réactions sensées et de prévenir l'épuisement professionnel.

« Ce n'est pas la quantité de stress qu'un employé supporte qui détermine son niveau de stress, mais bien sa capacité à s'y adapter, poursuit monsieur Howatt. La réaction au stress se déroule en trois étapes : la phase d'alarme, la phase de résistance et la phase d'épuisement. La phase de résistance est souvent la plus dangereuse, car c'est à ce moment que l'organisme se prépare physiologiquement à s'adapter aux agents stressants. Plus cette phase est longue chez l'employé, plus il risque de développer des maladies associées au stress, ce qui éventuellement le mènera à l'épuisement. Mieux il comprendra comment il réagit et s'adapte au stress, plus il sera susceptible de composer sainement avec celui-ci. »

Les employés et leurs employeurs ont leur rôle à jouer pour transformer la manière dont les organisations comprennent et traitent le stress des employés. Afin de maintenir un environnement de travail sain et positif, les employés doivent analyser leur réaction actuelle au stress et déterminer s'ils peuvent l'améliorer, s'approprier la façon dont ils gèrent le stress et prendre des mesures adéquates pour préserver leur santé physique et mentale. De leur côté, les employeurs doivent impérativement agir pour comprendre les concepts et les signes de stress afin de favoriser le bien-être de leurs employés. Il incombe aux employeurs d'instaurer un milieu de travail qui favorise des stratégies d'adaptation positives et enseigne aux employés à gérer le stress négatif et à prévenir les périodes prolongées de détresse.

La fiche biographique de monsieur Howatt est disponible ici. Le livre blanc intitulé Le stress et ses répercussions sur la santé mentale et physique des employés peut être téléchargé ici.

À propos de Morneau Shepell

Morneau Shepell est la seule société offrant des services-conseils et des technologies en ressources humaines à adopter une approche intégrée des besoins en matière de santé, d'assurance collective, de retraite et d'aide aux employés. Elle est également le chef de file parmi les fournisseurs de programmes d'aide aux employés et à la famille (PAEF), le principal administrateur de régimes de retraite et d'assurance collective et le principal fournisseur de solutions intégrées en gestion des absences au Canada. En tant que chef de file dans les domaines des services-conseils stratégiques en RH et de la conception de régimes de retraite avant-gardistes, la société aide ses clients à résoudre des problèmes complexes liés à la main-d'œuvre et offre des solutions intégrées en matière de productivité, de santé et de retraite. Fondée en 1966, Morneau Shepell sert environ 20 000 organisations de toutes tailles, des plus petites entreprises à certaines des plus grandes sociétés et associations. Comptant plus de 4 000 employés répartis dans ses bureaux en Amérique du Nord, Morneau Shepell offre ses services à des entreprises au Canada, aux États-Unis et partout dans le monde. Morneau Shepell inc. est une société cotée à la Bourse de Toronto (TSX : MSI). Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le site morneaushepell.com.

SOURCE Morneau Shepell Inc.

Pour plus de renseignements: Josée St-Pierre, Morneau Shepell, 514 392-7862, jstpierre@morneaushepell.com