Aller au contenu principal
Woman working in kitchen on laptop

Comment gérer le maintien en isolement après la levée du confinement

12 mai 2021

On est en train de lever tranquillement les mesures de confinement adoptées pour ralentir la propagation de la COVID-19 dans différentes régions du monde, mais, même si les règles s’assouplissent là où vous vivez, vous êtes peut-être encore à risque. Il se peut que les autorités sanitaires locales demandent aux personnes vulnérables — les personnes âgées et celles dont l’état de santé les expose à des risques en cas de contamination à la COVID-19 — de demeurer en isolement volontaire jusqu’à ce que le danger soit écarté.

Comment gérer cette situation quand tout le monde autour de vous commence à reprendre une vie normale? Voici quelques suggestions sur la façon de garder le moral si votre confinement dure plus longtemps que celui de tout le monde :

Faites encore plus d’efforts pour rester en contact. Si, tout d’un coup, un grand nombre des personnes qui vivaient elles aussi l’expérience du confinement retournent au travail ou à l’école, ou retrouvent un semblant de vie normale, vous devrez peut-être les contacter pour leur rappeler que vous êtes encore soumis à des restrictions. Demandez-leur de continuer à vous parler par vidéo ou par téléphone, ou par d’autres moyens de communication mis en place pendant le confinement. Cela pourrait aussi vous aider à trouver d’autres personnes qui sont dans la même situation que vous.

Communiquez avec votre gestionnaire et vos collègues. Assurez-vous de rester informé grâce au système de messagerie et de courriel de votre lieu de travail, et de participer aux vidéoconférences. Cela pourrait vous aider à désigner votre « ambassadeur » au bureau, qui veillera à ce que vous ne soyez pas tenu à l’écart des conversations ou des mises à jour. Cette personne pourra aussi vous tenir au courant de l’évolution des dossiers qui vous concernent.

Parlez aux membres de votre réseau et demandez plus d’aide. Si vous vous sentez isolé, triste ou déçu, il pourrait être bon d’en parler à des amis proches ou à des membres de votre famille. Vous pourriez aussi avoir besoin d’aide pour des choses pratiques comme l’achat d’aliments ou de médicaments; ces personnes seront sans doute à même de vous donner un coup de main.

Limitez le temps passé sur les médias sociaux. Quand les personnes de votre entourage reprendront tranquillement une vie normale, vous pourriez trouver vraiment difficile le fait de les voir afficher et « partager » des images qui les montrent en train de passer du temps avec leurs proches, et de vivre des expériences auxquelles vous n’avez toujours pas accès. C’est en vous déconnectant que vous combattrez le mieux les sentiments de jalousie ou de tristesse. Vous pouvez programmer une durée limite de consultation de certaines applis ou de certains sites Web sur vos appareils pour vous rappeler de les fermer, ou essayer de substituer une autre activité (comme la lecture) aux médias sociaux.

Continuez à faire de l’exercice : vous ne courez aucun risque et la loi vous y autorise. Tout en tenant compte des directives et des restrictions locales, il est important pour votre bien-être physique et mental que vous continuiez à faire de l’exercice à l’extérieur, en allant marcher, courir ou faire du vélo. Ces activités vous garderont en forme, mais seront aussi d’excellents moyens de vous remettre les idées en place. Si les rues sont un peu plus animées parce qu’un plus grand nombre de gens y circulent, choisissez une heure plus calme de la journée.

Essayez de vous adapter de façon saine. En plus de l’exercice, essayez de manger sainement, de dormir suffisamment et de contrôler votre consommation de substances comme l’alcool. Si la consommation d’alcool ou de drogue vous pose un problème pendant votre isolement, appelez un conseiller de votre programme d’aide.

Personne ne vous en voudra de bien aller. Vous êtes peut-être un de ceux qui s’en sont bien sortis durant le confinement — ou qui en ont même tiré le meilleur. Dans ce cas, vous ne serez pas nécessairement triste de rester à la maison. Cependant, vous risquez de vous sentir bien un jour et un peu déprimé le lendemain. N’oubliez pas que tout ce que vous ressentez est normal, même si les autres s’attendent plutôt à ce que vous ayez des problèmes.

Rappelez-vous que ça ne durera pas éternellement. « Ça va bien aller » est une phrase qu’on entend beaucoup depuis le début de la pandémie. Il peut être utile de vous dire que, même si elles sont une source de désagréments et d’ennui, les restrictions qui vous sont imposées visent uniquement à protéger votre santé et votre sécurité.

Si vous éprouvez encore des difficultés, sollicitez l’aide d’un professionnel. Pour certaines personnes, les longues périodes d’isolement font naître un sentiment de solitude, voire de dépression, qui est intenable. Si vous avez du mal à conserver une attitude positive, en particulier quand les restrictions s’assouplissent et qu’on n’a plus l’impression d’être « tous dans le même bateau », communiquez avec votre programme d’aide ou votre médecin pour discuter des possibilités de counseling.

Accédez à votre programme de mieux-être et d’aide aux employés (PAE) en tout temps.

Restez informé
Abonnez-vous à nos bulletins et nos publications, et gérez vos abonnements actuels.
S’inscrire