Aller au contenu principal
Indice de mieux-être financier: Été 2022

Indice de mieux-être financier: Été 2022

7 septembre 2022

Ce que vous devez savoir pour l’été 2022

 

Le mieux-être financier des Canadiens s’est fortement détérioré et a atteint son plus bas niveau depuis le lancement de l’Indice en janvier 2021.

  • Tous les scores secondaires financiers ont diminué par rapport à l’hiver 2022. C’est la perception que les employés ont de leur mieux-être (score relatif à la perception de la situation financière) qui a affiché le plus fort déclin.
  • Le Québec est la seule province dont le score de mieux-être financier s’est amélioré (68,4). On observe une baisse de cinq points par rapport à l’hiver 2022 en Saskatchewan, tandis que Terre-Neuve-et-Labrador obtient le plus bas score (60,6), après une baisse de près de quatre points par rapport à la période précédente.
  • La proportion de Canadiens faisant état d’une détérioration de leur situation financière a augmenté de 5 pour cent par rapport à la période précédente, et la proportion de ceux qui rapportent des préoccupations financières a augmenté de 6 pour cent par rapport à l’hiver 2022.
  • Les femmes, les personnes de moins de 40 ans, les parents et les ménages dont le revenu annuel est inférieur à 60 000 $ affichent des scores inférieurs pour tous les aspects du mieux-être financier.

Près du tiers des travailleurs canadiens s’inquiètent de leur capacité à couvrir leurs frais de subsistance.

  • 50 % disent que l’inflation a eu le plus d’impact sur le coût de l’épicerie. 
  • 35 % disent qu’elle a eu le plus d’impact sur le coût de l’essence.
  • 23 % s’inquiètent pour leur capacité à effectuer leurs versements hypothécaires si la Banque du Canada porte son taux directeur au-dessus de 3 pour cent.
  • Le score du mieux-être financier parmi la tranche de 5 pour cent de ceux qui pensent que l’inflation a surtout touché le remboursement de leur dette est inférieur de plus de 20 points à la moyenne nationale.

Plus de la moitié des Canadiens auraient avantage à plus se renseigner à propos du mieux-être financier.

  • Les personnes de 40 ans et moins sont plus susceptibles de croire qu’il leur serait utile de se renseigner davantage sur le mieux-être financier.
  • Ceux qui pensent qu’il leur serait utile d’améliorer leur littératie financière affichent des scores de mieux-être financier inférieurs à la moyenne nationale.
  • 47 % des Canadiens ne savent pas comment choisir un planificateur financier ou ne sont pas sûrs de la façon de procéder, et ces groupes obtiennent des scores de mieux-être financier nettement inférieurs à la moyenne nationale.