Aller au contenu principal
Indice de mieux-être financier - L’automne 2021

Indice de mieux-être financier - L’automne 2021

19 janvier 2022

Faits saillants de l’automne 2021

Conclusion principale : Près de la moitié des Canadiens mentionnent qu’ils seraient gênés d’avoir recours aux services d’un conseiller financier, ou pourraient l’être.

À l’automne 2021, après deux périodes d’amélioration, le mieux-être financier des Canadiens a décliné et se retrouve à plus de deux points sous le score de référence antérieur à 2020.

  • Globalement, les scores ont chuté dans tous les domaines du mieux-être financier, sauf en ce qui a trait à l’incidence des finances sur la productivité, qui a connu une modeste amélioration.
  • Toutes les provinces obtiennent des scores de mieux-être financier inférieurs au score de référence; le Manitoba enregistre le meilleur score, à -0,1, alors que les Maritimes obtiennent le score le plus bas (-6,7).
  • Un plus grand nombre de Canadiens ont affirmé que leur situation financière a empiré à l’automne 2021 comparativement à la période précédente.
  • Pour la quatrième période consécutive, les étudiants à temps plein obtiennent le score de mieux-être financier le plus faible (-13,8), et ce, par une marge importante.

La détérioration du mieux-être financier a une incidence négative sur la productivité

  • La situation financière a une plus grande incidence sur la productivité dans le cas des jeunes, des participants qui ont des enfants, des travailleurs à faible revenu, des femmes, des gestionnaires et des employés de petites entreprises, par rapport aux membres d’autres groupes.
  • Depuis le lancement de l’Indice de mieux-être financier, les participants qui travaillent pour des organisations comptant de 51 à 100 employés obtiennent des scores de mieux-être financier considérablement inférieurs à ceux des groupes de participants qui travaillent pour des organisations plus petites ou plus grandes.

Plus de deux Canadiens sur cinq rembourseraient leur dette de cartes de crédit s’ils avaient l’argent pour le faire

  • 43% paieraient leur dette de cartes de crédit.
  • 25% rembourseraient leur emprunt hypothécaire