Aller au contenu principal
L’Enquête sur les prévisions salariales de 2022 de LifeWorks annonce un retour aux augmentations salariales prépandémie

L’Enquête sur les prévisions salariales de 2022 de LifeWorks annonce un retour aux augmentations salariales prépandémie

28 septembre 2021

L’équipe nationale de services-conseils en rémunération de LifeWorks a récemment publié les résultats de sa 39e enquête annuelle sur les prévisions salariales. Ces résultats proviennent des renseignements fournis par 829 organisations qui ont participé à l’une des plus importantes enquêtes canadiennes recueillant des données salariales sur les employés non syndiqués.

Voici ce que l’enquête a notamment révélé :

  • En 2022, les employeurs prévoient accorder une augmentation moyenne des salaires annuels de base de 2,7 % excluant les gels de salaires, ou de 2,5 % incluant les gels de salaires.
  • En 2021, l’augmentation réelle des salaires de base s’est élevée à 2,6 % en excluant les gels de salaires, ou à 2,2 % en incluant les gels de salaires.
  • Le taux d’augmentation réel des salaires de base excluant les gels de salaires s’est maintenu à 2,6 % chaque année depuis 2018.
  • Les augmentations salariales moyennes (excluant les gels de salaires) les plus élevées prévues en 2022 devraient être observées dans les secteurs d’activité suivants : commerce de gros (3,1 %), construction (3 %), technologies de l’information (3 %), et services d’hébergement et de restauration (3 %). En revanche, les secteurs d’activité suivants sont ceux qui envisagent les augmentations salariales les plus faibles : soins de santé et aide sociale (2 %), services d’enseignement (2 %), et information et culture (1,9 %). 

Les employeurs canadiens reprennent confiance, et la diminution des gels de salaires prévus en fait foi.

  • En 2020, 13 % des organisations avaient l’intention de geler les salaires en 2021, et 12 % l’ont fait.
  • Ces données témoignent d’une amélioration d’année en année, car 36 % des organisations avaient gelé les salaires en 2020. 
  • En ce qui concerne l’avenir, seulement 3,3 % des organisations comptent appliquer un gel des salaires en 2022, alors que 18,3 % sont encore indécises. Cette prévision constitue une amélioration considérable comparativement à l’an dernier, alors que 46 % des employeurs canadiens se disaient incertains.

Lorsqu’on se penche sur les tendances en ressources humaines et les paramètres de mesure liés au télétravail, 58 % des organisations prévoient adopter un modèle hybride, et la majorité des répondants (85 %) se doteront d’une politique officielle relative au télétravail d’ici la fin de l’année. D’autres prévisions pour 2022 indiquent que les employeurs se concentreront davantage sur les initiatives visant la mobilisation des employés et le mieux-être (60 %), qui constituent des facteurs importants du recrutement et de la fidélisation des talents.

Les rapports sommaires peuvent être téléchargés à l’adresse suivante :  39e enquête annuelle sur les prévisions salariales

 

Restez informé
Abonnez-vous à nos bulletins et nos publications, et gérez vos abonnements actuels.
S’inscrire