Aller au contenu principal
S’adapter aux changements : Enquête de 2018 sur les compétences du Conseil canadien des affaires

S’adapter aux changements : Enquête de 2018 sur les compétences du Conseil canadien des affaires

5 avril 2018

Selon le rapport d’une nouvelle enquête menée par Morneau Shepell, en collaboration avec le Conseil canadien des affaires, les employeurs canadiens travaillent plus fort et consacrent plus de ressources que jamais pour recruter les récents diplômés d’établissements postsecondaires dans un marché du travail de plus en plus concurrentiel. Ces conclusions sont fondées sur les réponses de 95 des plus grandes entreprises du Canada. Quatre-vingt-trois pour cent de ces entreprises participent à des programmes coop et à d’autres formes d’initiatives d’apprentissage intégré au travail les aidant à découvrir de nouveaux employés potentiels.

Sommaire

Les avancées technologiques façonnent l’environnement de travail actuel à un rythme de plus en plus effréné. Pourtant, les entreprises canadiennes reconnaissent qu’elles ont toujours besoin d’une « touche humaine » et elles prennent les moyens nécessaires pour s’adjoindre des employés possédant les compétences et les qualités nécessaires. Selon les réponses de 95 grandes entreprises canadiennes sondées, le rapport intitulé S’adapter aux changements : Enquête de 2018 sur les compétences du Conseil canadien des affaires (Navigating Change: 2018 Business Council Skills Survey) s’attarde à l’évolution du marché du travail canadien. On a demandé aux participants, les dirigeants des RH des plus grandes entreprises canadiennes, de se pencher sur les occasions et les plus grands défis auxquels ils sont confrontés lorsqu’il est question de recrutement, de formation et de fidélisation des employés. Le but de ce rapport n’est pas de quantifier l’incidence générale de l’innovation sur le marché du travail, mais plutôt de comprendre comment les entreprises canadiennes réagissent à cette tendance et à d’autres.

Voici les grandes conclusions de cette enquête :

  1. La technologie va modifier les emplois, et non en éliminer
    Malgré les inquiétudes actuelles à l’égard des effets perturbateurs de l’innovation et des nouvelles technologies sur le travail, les employeurs n’anticipent pas de nombreuses pertes d’emploi.

  2. Les attentes des employeurs à l’égard des nouveaux diplômés sont élevées et elles ne cessent de grandir
    Les employeurs recherchent des diplômes talentueux et capables d’acquérir rapidement une vaste gamme de compétences.
  3. Les entreprises établissent des partenariats diversifiés avec les établissements postsecondaires
    Les organisations s’associent aux cégeps et aux universités pour établir des programmes d’apprentissage intégré au travail.
  4. Les employeurs investissent davantage dans la formation
    Plus de cinquante pour cent des entreprises dépensent au moins 1 000 $ par année par employé pour la formation.
  5. Une main-d’œuvre diversifiée et en santé est prioritaire
    Les participants indiquent qu’ils déploient des efforts considérables pour que leurs effectifs possèdent des compétences diversifiées et créer une culture axée sur le bien-être des employés.

Pour de plus amples renseignements sur le Conseil canadien des affaires, visitez le site http://thebusinesscouncil.ca/.

Ce rapport est disponible en anglais seulement.